20 route d'échigey, 21110 Marliens, France
06 08 22 81 90
Du Lundi au Vendredi de 8h à 12h et de 13h30 à 20h. Le Samedi de 8h à 12h.

Cabinet de Thérapeutes à Marliens (21)

Nous sommes disponibles pour des consultations téléphoniques, selon les cas, nous consulter
Praticien en Médecine Fonctionnelle à Marliens

Cabinet de Thérapeutes à Marliens (21)

 

Covid

Comment avoir un système immunitaire optimum

Existe-t-il une relation, entre notre système de défense et la manière dont nous réagissons face aux différents stress qui agressent quotidiennement notre organisme ?

Autrement dit, notre organisme transformerait-il en maladies les stress de la vie ?

Le système immunitaire défend notre organisme contre les agressions extérieures. 

Chez les personnes ayant un faible statut nutritionnel ou souffrant de malnutrition, les défenses immunitaires sont perturbées. Elles sont alors plus vulnérables aux infections.

Le système immunitaire est notre meilleur allié contre la maladie. C’est lui qui assure la lutte contre les infections courantes en saison froide, comme le rhume, la grippe, les maladies virales. 

Santé et immunité sont intimement liées : prendre soin de sa santé permet d’améliorer son immunité, et vice-versa. 

Avoir un système immunitaire sain est un gage de santé, mais aussi de vie ! 

Sans système immunitaire, une banale éraflure deviendrait fatale puisque l’éraflure expose nos tissus à une foule de microbes étrangers, présents dans l’air et sur la peau.

L’importance du mode de vie

Une personne qui présente des signes de faiblesse immunitaire, comme des rhumes et infections à répétition, ou qui souhaite mieux se défendre contre les maux courants devrait d’abord et avant tout se pencher sur son mode de vie. Le tabagisme, le manque de sommeil ou d’activité physique, le niveau de stress, la qualité des relations sociales et le milieu de vie (la pollution de l’environnement) sont tous des éléments qui influencent le système immunitaire.

Quelles sont les solutions naturelles pour renforcer son système immunitaire ?

Normalement c’est dans les aliments que se trouvent la majeure partie des vitamines, oligo-éléments, minéraux, mais dans nos habitudes alimentaires, nos modes de cuisson et nos achats, ces éléments sont souvent manquants.

Des suppléments nutritionnels contenant des vitamines, des minéraux, ou des extraits de plantes permettent de renforcer l’efficacité du système immunitaire, de lutter contre les infections de l’hiver ou d’en alléger les symptômes.

Si, à un moment donné, le corps a besoin d’un coup de pouce extérieur, on peut avoir recours à diverses solutions naturelles.

  • La carence en vitamine C figure parmi les causes de l’affaiblissement du système immunitaire. Elle n’est pas synthétisée par l’organisme, elle doit être apportée par l’alimentation, ou à default une supplémentation permet d’apporter à l’organisme de la vitamine C, mais dans le commerce elle est souvent présentée en forme hydrosoluble alors que son absorption doit être sous forme liposoluble (dans les matières grasses) car les membranes cellulaires sont constituées de matières grasses, pour que la vitamine C traverse cette membrane elle doit être liposolubles et non hydrosolubles. La forme à privilégier est la forme « liposomale » rarement dans le commerce.
  • Le zinc est un oligo-élément faisant partie de plus de 250 enzymes, essentiel à de nombreuses réactions métaboliques et à soutenir le système immunitaire, la vision. 
  • Les récepteurs de vitamine D se situent dans toutes les cellules du corps. La photosynthèse est responsable de 90% de l'apport en vitamine D, alors que les 10% restant proviennent de l'alimentation (surtout dans le poisson gras). Il existe un lien entre un déficit en vitamine D et une augmentation du risque d'ostéoporose, de chute de cheveux chez les personnes âgées, de cancer (sein, prostate, colon), de maladie auto- immune, maladies cardiovasculaires.
  • Les probiotiques agissent sur le système immunitaire, stimulent plusieurs de ses éléments impliqués dans la défense et l’intégrité des cellules de l’intestin et renforcent la réponse immunitaire face à certaines infections, mais pas n’importe lesquels.
  • L’huile de Haarlem, né de la composition du souffre, de l’essence de térébenthine du pin et de l’huile de lin. C’est un antiseptique majeur de la sphère respiratoire, il participe à l’élimination des toxines, elle fluidifie les sécrétions et favorise l’expectoration. Elle est anti-inflammatoire.
  • Pour plus de renseignements sur les compléments cités ci-dessus et de connaitre les bons dosages, veuillez consulter votre naturopathe.

Pour avoir un système immunitaire fort et apte à répondre aux multiples sollicitations, il conviendra donc d’agir conjointement sur les stress et sur le système immunitaire lui-même directement.

Pour obtenir ce niveau d’équilibre entre le physique et le psychique, il convient :

  • de se connaître psychologiquement, physiquement,
  • de savoir gérer harmonieusement les stress,
  • de savoir modifier ses comportements vis-à-vis des autres,
  • de savoir corriger et reconnaître ses erreurs d’hygiène de vie,
  • de respecter ses rythmes biologiques,
  • d’entreprendre un travail personnel intérieur d’épanouissement psychique et harmonieux.

ALIMENTATION :

→ Contrôle de la masse corporelle en diminuant ses apports alimentaires pour perdre un peu de poids

→ Pratiquer des mono-diètes (un seul aliment au cours d’un repas) pour aider et augmenter ses défenses immunitaires et favoriser la lyse (destruction) de ses cellules « anormales » : par exemple, 2 à 3 soirs par semaine, ne manger que des légumes cuits vapeur ou à l’eau sans beurre ni huile ou encore de ne pas manger un ou 2 soirs par semaine en buvant que de l’eau de source, ou très faiblement minéralisé (sur l’arrière de l’étiquette : résidus a sec à 180° doivent être <100mg/l et le pH < à 7)

Pratiquer un jeûne intermittent de 8  heures 1 ou 2 fois par semaine.

Éviter les acides gras "trans et saturés" qui altèrent la formation des membranes cellulaires, la synthèse des hormones et des immunoglobulines. (viande rouge, charcuterie..)

Limiter voire supprimer :

  • les fritures diverses : frites, chips, viandes ou poissons panés et frits,
  • les produits céréaliers : viennoiseries, pâtes à pizza industrielles, gâteaux et pâtisseries industriels, gâteaux apéritifs,
  • les produits chocolatés : barres chocolatées, pâtes à tartiner industrielle

→ Ne manger de la viande rouge pas plus de 2 fois par semaine (de bonne qualité) mais privilégier les viandes blanches, les poissons et les œufs biologiques…

→ Supprimer les charcuteries et les abats qui sont des poisons pour notre organisme et par conséquent qui mobilisent nos défenses

Consommation accrue de fruits et légumes les plus crus possible (veiller à avoir à chaque repas au moins un aliment cru).

→ Privilégier les cuissons vapeur ou en papillote (papier sulfurisé; pas d’aluminium = toxique) avec aromates, épices, condiments.

→ Veiller à avoir une consommation très modérée de sucre blanc raffiné (nocif pour le corps humain)

→ Consommation modérée de vin (1 ou 2 verres par jour et… de qualité !).

→ Supprimer les alcools forts (whisky, cognac, rhum...)

→ Diminuer voir Supprimer le tabac.

Diminuer le sel et préférer les aromates et épices.

→ Réduire les produits laitiers

→ Attention à l’aspartame qui est toxique et cancérigène.

 Ajouter dans son alimentation des graines germées de luzerne (sauf le soir car trop énergétique).

→ Consommer des aliments de qualité, c’est-à-dire biologiques.

Éviter les produits fumés.

Éviter les aliments poisons (café noir ou au lait, le thé noir…), préférez thé vert, substitut de café, lait végétaux

Veiller à la mastication et au calme durant les repas.

→ Ajouter du germe de blé (riche en vitamines B pour le système nerveux) ainsi que de la salade du pêcheur pour son apport en iode et des graines de sésame, de lin, de courge…

→ Exercices physiques et respiratoires : 30 minutes de marche rapide, 5 fois par semaine ou 20 minutes de course à pied 3 fois par semaine, le vélo en plein air et aller danser régulièrement ce qui permet également de rencontrer des gens et de partager avec eux.

→ Psychologie : Pratiquer de la méditation et faire de la relaxation volontaire avec de grandes et amples respirations et en poussant de grands soupirs.

Prendre un bain chaud 2 à 3 fois par semaine, le soir avant le coucher (38/39 °C) pendant 10 à 15 minutes puis se laver et faire une douche fraîche sur les jambes et l’anus puis faire une friction énergétique avec une serviette bien sèche et faire une onction sur tout le corps avec de l’huile essentielle chémotypée de Geranium rosat qui possède un tropisme sur le système nerveux afin qu’elle ait un sommeil récupérateur. (pas pour femme enceinte) Attention aux yeux, veiller à se laver les mains à l’eau savonneuse après utilisation – ne pas laisser les huiles essentielles à la portée des enfants – puis se coucher, mais ne pas se lever pour refaire des activités.

Mettre une bouillotte chaude sur le ventre (côté foie) les soirs où il n’y a pas de bain, ou prendre un bain de pieds chaud.

→ Se libérer de la tension liée à un conflit. Pour libérer la pression liée à un contentieux émotionnel non exprimé verbalement et/ou physiquement, écrire une lettre à un bouc émissaire quel qu’il soit (celui avec qui vous avez été en relation conflictuelle lors d’évènements vécus douloureusement), sans faire de brouillon. C’est directement avec les « tripes » et non la pensée et ni la rationalité (sans envoyer bien entendu le courrier, le but est d’accéder à une compréhension de l’origine du conflit et non de vouloir changer l’autre).

Puis lisez-les, à haute et intelligible voix et avec l’intonation avec laquelle vous les avez écrits, seul(e) et laissez venir votre ressenti du fond du ventre et non de la « tête ». Quelques jours plus tard, si vous en ressentez le besoin (si tout n’a pas été exprimé réellement), vous pourrez rajouter quelques post-scriptum. Relisez ces courriers régulièrement à haute voix et seule tous les jours toujours avec l’intonation et laissez exprimer vos émotions. Quand vous ne ressentirez plus d’émotion à leur lecture, brûlez-les, et recommencez avec un autre bouc émissaire (il y en a tellement !).

→ Se faire plaisir en ne visualisant que des films distrayants et non violents ni dramatiques, se faire faire des massages relaxants, aller chez l’esthéticienne et la coiffeuse…

Ne pas omettre de se faire PLAISIR, de RIRE, de GARDER SA PASSION, d’avoir des FOLIES ainsi que des ENVIES et faire toutes les actions de sa vie EN ÉTAT DE CONSCIENCE puis de les PARTAGER.

Stress → 7 mesures « anti-stress »

  • Bien manger. Bien bouger. Bien penser. Bien éliminer. Bien aimer. Bien écouter. Bien s’accepter

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.